MANON LABROSSE | JILLIAN MCDONALD

 

EXPOSITIONS |

MANON LABROSSE

ET JILLIAN MCDONALD

| | | | | | | 

 

DATES : Du 7 novembre au 16 décembre 2017

VERNISSAGE : Le mardi 7 novembre 2017 dès 19h 

HEURES D’OUVERTURE : Du mardi au samedi de 12h à 17h et les soirs d’événement jusqu’à minuit 

ADRESSE : AXENÉO7 — La Filature, 80, rue Hanson, Gatineau

 

AXENÉO7 est fier de présenter les expositions respectives de Manon Labrosse (Gatineau) et de Jillian McDonald (New York), chacune portant sur le paysage.

 

 

Comment peindre la mort d’après Lucie

 

« Qui sait combien d’arbres il y avait sur la falaise juste avant la disparition de Lucie? Qui a compté? Peut-être qu’il y en a eu un de plus, par après. »

— Margaret Atwood, Death by Landscape

 

Comment peindre la mort d’après Lucie explore notre besoin de voir ce qui n’est pas là et notre lien avec la nature, que nous soyons attachés ou détachés d’elle. Inspiré par une courte histoire de Margaret Atwood intitulée Death by Landscape, les paysages sont censés avoir un effet polarisant d’appréhension et d’acceptation atténuée. En outre, il considère l’idée de la métempsycose, la transition, et la possibilité d’un monde entre-deux où la Forêt Sauvage règne et nous devons nous assimiler en nous enracinant dans la nature.

 

 

Manon Labrosse est une artiste franco-ontarienne du nord de l’Ontario (Canada). Elle vit actuellement dans la région de l’Outaouais, au Québec. Elle a étudié la peinture à l’Université d’Ottawa. La pratique de Labrosse repose sur ses expériences dans la nature. Son style de peinture joue sur la mémoire en utilisant ses expériences récentes, sa documentation du paysage et un lien inévitable à son enfance dans le nord de l’Ontario. Cette poursuite crée des paysages contrastés par des couleurs vives et des tons neutres et foncés.

 

| | | | | | | 

 

Crystal Lake

 

Dans Crystal Lake, McDonald expose de récents travaux en vidéo, puis des dessins et des estampes qui présentent des paysages nordiques, des visions paranormales et du folklore — réel et imaginaire à la fois. Les acteurs locaux, les pierres brillantes, le brouillard ou les drapeaux sont des personnages dans un récit visuel. Première à AXENÉO7, sa vidéo Crystal Lake (2017) — tournée dans la Baie Georgienne (Canada), dont les 30 000 îles sont peuplées de villégiateurs d’été. Les signes de la vie de chalet ont été retirés des séquences vidéo et les rives et les cours d’eau apparaissent sous des formes des plus naturelles. The Rock and the True Believers (2015) a été capté le long des côtes au nord et à l’est de Terre-Neuve (Canada) ; à l’intérieur, des icebergs, des baleines, des bateaux et des mummers déguisés se dressent parmi les apparitions. Birds: After Audubon and Hitchcock (2015), un dessin sur papier découpé, présente des Oiseaux d’Amérique du Nord d’Audubon redessinés et configurés en essaim, pour faire référence au film éponyme de Hitchcock.

 

 

Jillian McDonald est une artiste canadienne qui vit à New York (États-Unis) où elle enseigne la vidéo et l’art performatif à la Pace University. Les expositions et projets solos de celle-ci comprennent la Esker Foundation à Calgary, Air Circulation à New York et le Centre Clark à Montréal (Canada). Son travail a été présenté au Artport du Whitney Museum of American Art à New York, au Edith Russ Haus for Media Art à Oldenbourg (Allemagne), au Sundance Film Festival en Utah (États-Unis), puis à la New Media Space à New Westminster (Canada). En 2013, un documentaire radiophonique de long métrage par Paul Kennedy sur IDEAS à CBC présente son travail, qui a également été examiné dans le New York Times et Canadian Art. Une discussion critique apparaît dans des livres tels que The Transatlantic Zombie (2015) de Sarah Juliet Lauro et Deconstructing Brad Pitt (2014), sous la direction de Christopher Schaberg. McDonald a reçu des subventions et des commandes de la New York Foundation for the Arts, du Conseil des Arts du Canada, de Turbulence et de la Pace University. Elle a participé à des résidences à Glenfiddich (Écosse), au The Headlands Center for the Art à Sausalito (Californie), au Lilith Performance Studio à Malmö (Suède), au Lower Manhattan Cultural Council de New York et au Banff Centre for the Arts en Alberta (Canada). En 2017, elle a participé à l’Arctic Circle Residency and Expedition à Svalbard (Norvège).

 

 

 

 

Share it