EN COURS — CARL MARIN

 

THERE’S PLENTY OF ____ IN THE SEA : CARL MARIN

 

EXPOSITION DU 15 NOVEMBRE AU 22 DÉCEMBRE 2018

RÉCEPTION D’OUVERTURE LE JEUDI 15 NOVEMBRE À 19H

 

 

Carl Marin
There’s plenty of ____ in the sea 

 

Le travail de Carl Marin nous demande d’être curieux et réceptif à la surprise. Au début, nous regardons les structures de base : les aquariums vides et pleins à la fois, les décorations kitsch des anciens propriétaires et les écrans de télévision éteints. Dans ce monde à l’intérieur d’un autre monde, rien n’est hors de la vue, mais il nous faut naviguer dans les strates de la confusion, nous déplacer à travers les écrans afin de voir la situation dans son ensemble. Marin crée un intime écosystème d’échanges qui se déploie selon un courant de réalité. À l’aide de la plate-forme de vente en ligne Kijiji, Marin a acquis des aquariums d’occasion et a capté les transactions sur une caméra cachée. Se déplaçant ici et là pour les récupérer, il s’insère dans le monde de quelqu’un d’autre. Cet œil secret documente les interactions de l’aoriste avec chacun des vendeurs. Le moment de l’échange est une invitation à regarder à l’intérieur du domicile du propriétaire de l’aquarium, de la même manière que nous regardons dans un aquarium.

La vie qui se déroule à l’intérieur des aquariums est difficile à voir. À première vue, chaque scène semble être presque la même. En regardant à travers l’architecture pesante et transparente, notre œil attentif est troublé lorsque quelque chose bouge soudainement. Un groupe de poissons nage en place alors qu’ils ne se connaissaient apparemment pas. Dans un autre cas, une vidéo montre Marin lors de l’acquisition d’un aquarium. Deux différentes réalités sont en jeu — une autre histoire se déroule en arrière-plan. Nous découvrons qu’il y a une raison pour laquelle les poissons semblent coincés et privés d’un manque de liberté palpable — une architecture est dissimulée. Un simple changement de position révèle un univers alternatif. Ces deux réalités se confondent à leur découverte. Celles-ci nous invitent à découvrir le monde unique de Marin alors composé de regards croisés et d’arcs narratifs — de cause à effet —, où il se passe toujours quelque chose et où il y a toujours une autre perspective, un autre monde.

Disposées les unes sur les autres, les sculptures de l’exposition There’s plenty of ____ in the sea suggèrent un ensemble de congruences entre les gens et leurs mondes intérieur et extérieur. Carl Marin partage sa position de recherche, de localisation et de récupération en permettant aux expériences d’interaction publique et privée de se transfigurer à tout moment. Chaque aquarium agit comme une fenêtre sur la réalité ; celle de quelqu’un d’autre. Marin nous demande de nous arrêter et de réfléchir à ce que nous savons déjà. Regarder. Regarder. Regarder encore.

— Barb Smith

 

 

Carl Marin a étudié la sculpture et la peinture à la Tyler School of Art de Philadelphie (2007) et a obtenu une maîtrise en sculpture de la Virginia Commonwealth University à Richmond (2013). Il a participé à la Skowhegan School of Painting and Sculpture dans le Maine (2012), à la résidence du Lower Manhattan Cultural Council à New York (2014-15) et à la résidence MANA Contemporary BSMT au New Jersey (2016). Marin est également récipiendaire d’une bourse de développement professionnel de la College Art Association (2013) et d’une commande d’art de la ville de Philadelphie (2015). Marin a exposé à FLUXspace et à l’ICA à Philadelphie, au Queens Museum et au Socrates Sculpture Park à New York, au Franz Kaka à Toronto et Litost à Prague.

 

 

 

 

Share it